Fiches des Bonnes Pratiques générées par les Projets terrain

La République du Tchad et l’Union européenne ont signé le 13 décembre 2013 une convention de financement pour la mise en place dans le pays d’un projet intitulé AMCC-Tchad « Adaptation aux effets du changement climatique et de développement des énergies renouvelables ». L’objectif général de ce projet est d’améliorer la gouvernance des changements climatiques par l’intégration du changement climatique dans quelques politiques sectorielles clés et la réalisation de projets de terrain s’inscrivant dans les priorités du PANA et des priorités. Spécifiquement, il s’agit d’améliorer la gouvernance climatique, par l’intégration du changement climatique dans quelques politiques sectorielles clés et la réalisation de projets de terrain s’inscrivant dans les priorités du PANA.

Dans ce sens, le projet AMCC Tchad a lancé en novembre 2015 un appel à propositions international (référence : EuropeAid/137-512/ID/ACT/TD) relatif à 4 projets-pilote de terrain mettant en œuvre les actions s’inscrivant dans les priorités du PANA duTchad. Le financement de ces 4 projets terrain s’élève à 4 650 000 d’euros. A l’issue d’un processus d’évaluation de plus de soixante-dix offres reçues, les quatre (4) porteurs de projets retenus sont désignés comme suit :

  • SOS SAHEL International Tchad pour le Lot A : Projet d’appui à la production agricole durable et diversifiée, adaptée à la variabilité et au changement climatique pour renforcer la résilience des ménages par l’introduction de techniques agricoles innovantes dans la Région du Lac ;
  • Réseau d’Action de Partages et de solidarité du Mandoul (RAPS-Mandoul) pour le Lot B : Projet de Gestion de la Fertilité des Sols et Soutien à une Agriculture résiliente aux changements climatiques dans la Région de Mandoul ;
  • ALISEI pour le Lot C : projet d’amélioration de la gestion concertée des ressources pastorales dans la plaine de Gara/Salamat pour une conservation intégrée et durable dans la zone périphérique du Parc National de Zakouma ;
  • Et, enfin l’Union internationale pour la Conservation de la nature pour le Lot D « Amélioration de l’information, éducation et communication des populations rurales et périurbaines à l’adaptation aux changements climatiques ».

Ces projets terrain ont, depuis trois ans environ, testé, démontré et évalué sur le terrain des pratiques et techniques permettant une résilience accrue des populations les plus vulnérables face au changement climatique ainsi qu’une exploitation plus durable des ressources naturelles.

A l’issue de l’atelier national sur la capitalisation, l’information et la communication sur les expériences générées par les quatre projets terrain organisé du 24 au 28 juin 2019 par le projet AMCC à Darda, à environ 70 km de la capitale, et qui a regroupé une quarantaine de participants, les quatre porteurs de projets ont partagé onze expériences dans le secteur de l’agriculture, l’élevage, la gestion des ressources naturelles et de l’information, la communication au changement climatique. Au terme de l’exercice participatif de criblage, quatre bonnes pratiques ont été retenues selon les critères d’identification des bonnes pratiques (BP)[1] en vue de leur dissémination. Ces bonnes pratiques ont été résumées sous forme de fiche de synthèse et présentées dans cette présente publication.

[1] Les sept critères d’identification sont : ayant fait ses preuves et obtenu de bons résultats, est durable aux niveaux environnemental, économique et social, sensible au genre, techniquement réalisable, résulte d’un processus participatif, reproductible et adaptable, réduit les risques de catastrophes/crises.

Lien Permanent pour cet article : https://amcc.tchadenvironnement.org/fiches-des-bonnes-pratiques-generees-par-les-projets-terrain