Août 10

L’AMCC –Tchad avec l’appui du programme régional intra ACP /CILSS renforce les capacités des cadres du Tchad à intégrer les changements climatiques dans les politiques sectorielles de développement

Du 1er au 5 août 2016, s’est tenu à N’Djamena, dans le cadre de la mise en œuvre du projet AMCC–Tchad un atelier de renforcement des capacités sur « l’intégration des changements climatiques (CC) dans les politiques sectorielles de développement au Tchad ». Cette session de formation avait pour objectif principal de former des cadres techniques capables d’influencer les décideurs à intégrer l’adaptation et l’atténuation des changements climatiques dans les politiques sectorielles de développement au Tchad. Ont pris part à cet atelier, une cinquantaine de participants venant des différents départements ministériels (environnement, agriculture, élevage, pêche, énergie, aviation civile et de météorologie nationale, budget, plan, enseignement supérieur), des parlementaires, la société civile, etc.

 

Les travaux ont été marqués par la présentation des 6 modules à savoir:

  1. Les liens entre CC et le développement ;
  2. Le cadre de la planification et de la conception des politiques sectorielles;
  3. Les outils de sensibilisation et d’analyse de la vulnérabilité des impacts et l’adaptation au CC;
  4. Des options d’agriculture intelligente face au changement climatique, les outils de sélection et de priorisation;
  5. L’intégration des CC dans le processus budgétaire;
  6. L’intégration des CC dans le système de suivi évaluation.

L’animation de l’atelier a été assurée par l’assistance technique du projet et des personnes ressources nationales des Ministères du Plan et de la prospective et des Finances et du budget. Enfin, on notera l’appui des experts du programme régional intra ACP AMCC/CILSS, zone Afrique de l’Ouest et du Tchad dans l’animation de cette formation.

Les participants, répartis en groupe de travail sectoriel (agriculture, élevage, pêche et forêt) ont conduit des travaux sur l’identification et la hiérarchisation des risques climatiques, l’élaboration des matrices d’impact, de matrice d’adaptation, la formulation des options d’adaptations à partir d’ensemble de mesures d’adaptation cohérent et leur priorisation, l’évaluation des coûts et bénéfices des investissements agricoles et leurs effets au plan macroéconomique (ratio production additionnelle, nombre de populations ou de bétail nourris en plus, la quantité de carbone séquestrée, etc.). A l’issue des ces travaux les participants ont formulé des idées de projet par secteur et un projet structurant et prioritaire pour l’ensemble des secteurs portant sur le « renforcement de la résilience des écosystèmes et des communautés locales face aux évènements climatiques extrêmes au Tchad». Il fera l’objet, avec l’appui de l’AMCC-Tchad d’une formulation et soumission au Fonds Vert Climat en fin 2016.

Lien Permanent pour cet article : http://amcc.tchadenvironnement.org/lamcc-tchad-avec-lappui-du-programme-regional-intra-acp-cilss-renforce-les-capacites-des-cadres-du-tchad-a-iintegrer-les-es-changements-climatiques-dans-les-politiques-sect