Revenir à Énergies Renouvelables

Schéma Directeur des Énergies Renouvelables

A. Phase I (pilote)

  • A travers son volet  « Atténuation », le Projet AMCC-Tchad appui le Ministère en charge de l’Energie à l’établissement d’un schéma directeur pour le déploiement des énergies renouvelables (EnR). Ce schéma directeur sera élaboré par région, suivant les spécificités socio-économiques et potentialités énergétiques de chaque région.
  • Le déploiement de ces énergies augmentera le taux d’accès à l’électricité actuel 6,4% (statistiques de l’AIE © OCDE/AIE) et le niveau de desserte. Par ailleurs, il permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
  • Les régions de Hadjer Lamis et de N’Djamena ont été choisies comme région pilote.
  • Région de N’Djamena
  • N’Djamena dispose de centrales thermiques d’une capacité totale installée de 117MW. Ces centrales fonctionnent au diesel et le coût du kWh produit est  élevé. Or, la région a un fort potentiel solaire (4,5 à 6,5 kWh/m2/j) avec une durée d’insolation réelle moyenne de 8,7 h/j. Pour réduire les émissions de CO2 et économiser du carburant, le schéma directeur des EnR de N’Djamena aboutira sur un programme d’investissement dans le solaire photovoltaïque couplée au réseau.
  • La croissance de la demande tient compte : (i) du Schéma Directeur du Secteur de l’Energie au Tchad de 2011  et (ii) des données collectées auprès de la Société Nationale d’Electricité pour la demande actuelle de 2015 (figure 1).

Figure 1 : Evolution de le demande en électricité à N’djaména de 2015 à 2030 selon 3 hypothèses bas, moyen, haut (ancien scénario : schéma directeur du secteur de l’énergie au Tchad (Fichtner, 2011) ; nouveau scénario : selon schéma directeur des EnR, 2016

Pour satisfaire la croissance de la demande, un programme d’investissement pour un mixte énergétique (diesel-photovoltaïque) a été établi. Suivant ces hypothèses, la puissance potentielle à installer en photovoltaïque est indiquée ci-après (figure 2).

Figure 2 : Puissance potentielle installable en photovoltaïque à N’Djamena

 

Région de Hadjer Lamis

Il ressort de l’enquête socioéconomique et énergétique menée en 2016 dans la région que pour l’éclairage domestique, 59% des enquêtés utilisent les lampes-torches (à piles), 26,1% les groupes électrogènes, 7,5% sont raccordés au réseau électrique, 1,5% les panneaux solaires et  Les bougies ferment la marche avec 0,7% ; Concernant le paiement par tranche pour l’achat des kits solaires, 96,5% des ménages interrogés ont répondu favorablement, contre 3,5% qui se déclarent non intéressés ; Les principales sources d’énergie utilisées par les PME sont le gasoil (26,7%) et l’essence (21,7%), le bois vient en troisième position avec 16,7%, l’électricité en quatrième (11,7%), les autres sources sont de 10% et le charbon 3,3% enfin les résultats de la collecte des données climatologiques font ressortir que la région  dispose d’un fort potentiel solaire de 4,5 à 6,5 kWh/m2/j.

Suite à l’étude de la capacité et de la propension des ménages à investir dans les panneaux photovoltaïques (PV) il ressort :

  • un potentiel de 44 511 kits solaire dans les localités de moins de 1000 hab. dont le coût est estimé à 11 246 786 481 F CFA et permettra d’éviter l’émission 2 933 tonnes de CO2eq par an ;
  • pour les localités de plus de 1000 hab, des mini-réseaux (PV avec Batterie et PV avec Batterie et diesel) pour un coût estimé à 10 240 096 827 F CFA. Ces mini-réseaux éviteront l’émission de 2 637,6 tonnes de CO2eq par an.

Soit un coût total des investissement de 21 486 883 308 F CFA (32 754 395 €).

B. Phase II

Après ces deux (2) premières études dans ces régions pilote, les schémas directeurs de 10 régions ont été établis ainsi que leurs programmes d’investissement pour le déploiement des énergies renouvelables (kit solaire, mini réseau solaire, centrales hybrides, centrales diesel avec PV au fil du soleil). Les résultats de ces programmes avec celui de la région de Hadjer Lamis, sont résumés dans le tableau suivant :

Tableau : Programmes d’investissement pour le déploiement des énergies renouvelables en fonction de nombre d’habitants par région

Région Nb d’habitants Nb de kits Nb mini réseaux PV-B Nb hybride diesel-PV Nb diesel PV au fil du soleil  CO2 évité

(tonne)

Montant investissement (Euro)
Hadjer Lamis 566 858 44 511 37 9 2 2 638 32 754 395
Guera 538 358 62 876 100 2 3 4 098 42 831 097
Batha 488 458 67 470 35 1 2 1 494 27 950 083
Chari Baguirmi 578 426 59 016 59 6 1 3 581 41 937 901
Salamat 302 301 32 619 51 2 1 1 980 20 550 912
Sila 293 449 31451 23 8 2 3 618 30 860 790
Logone Oriental 779 340 74 018 124 10 3 5 560 52 288 794
Mandoul 628 064 64 085 116 1 8 5 686 51 996 115
Moyen Chari 588 008 49 658 75 4 1 4 809 39 000 678
Mayo Kébi Est 774 783 44 073 198 6 2 7 429 40 609 840
Mayo Kébi Ouest 564470 26 059 150 4 1 5 888 34 882 616
TOTAL 6 102 515 555 836 968 53 26 46 781 415 663 221

La quantité totale de CO2eq  évitée par an est de 46 781 tonnes et le montant total des investissements s’élève à 415 663 221 euros.

La mise en œuvre de ces programmes permettra aux populations de ces régions d’accéder à l’énergie électrique durable. Par ailleurs, elle permettra au Tchad de réduire ses émissions de gaz à effet de serre conformément à ses engagements exprimés dans sa Contribution Prévue et Déterminée (CPDN  2015).

 

Lien Permanent pour cet article : http://amcc.tchadenvironnement.org/energies-renouvelables/calcul-de-facteur-demission-de-co2